Enquêtes

Besançon : chants militaires allemands, saluts hitlériens, stickers SS… en plein centre-ville, un cortège néonazi sème la consternation

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 août, une vingtaine de militants d’extrême-droite a déambulé dans les rues du centre-ville de Besançon. À peine sorti du bar « le Shake Pint » vers 02h15 où il arrosait un anniversaire, le groupe a troqué le festif contre le politique. Avec, au menu de ce cortège sauvage, musiques militaires allemandes, slogans nationaux-socialistes, saluts hitlériens, entre autres banderoles, fumigènes et autocollants. Le tout sans jamais susciter la moindre réaction des pouvoirs publics, à qui nous avons visiblement appris l’existence de cet événement.Lire la suite »Besançon : chants militaires allemands, saluts hitlériens, stickers SS… en plein centre-ville, un cortège néonazi sème la consternation

Antoine Villedieu, une histoire de l’extrême-droite comtoise

Dans le département de la Haute-Saône, les deux circonscriptions législatives viennent de tomber aux mains du « Rassemblement National. » Après plusieurs années de poussée Lepéniste, cette terre de conquête pour l’extrême-droite est désormais représentée par de nouveaux visages. Comme celui d’Antoine Villedieu, la petite trentaine, flic à Besançon, ayant jadis grenouillé auprès de la droite traditionnelle. Mais derrière la vitrine proprette, subsistent quelques zones d’ombre : adhésion à une organisation au passif terroriste, gestion d’une fédération cultivant des liens avec les ultras., entrevue avec un mouvement ostensiblement xénophobe… alors que la stratégie de dédiabolisation porte ses fruits, le choix de la continuité ou de la rupture ne semble pas si évident.
Lire la suite »Antoine Villedieu, une histoire de l’extrême-droite comtoise

Dijon : la Mairie est-elle vraiment « LGBT+ friendly » ?

La Municipalité de Dijon est réputée pour sa considération avant-gardiste quant à l’accès et à la défense des droits LGBTQIAP+, disposant du label « diversité » et multipliant les actions symboliques comme le déploiement de drapeaux arc-en-ciel en mai 2021. Mais derrière les bonnes volontés, certaines résistances semblent persister. C’est ce que nous expose T.R., qui le 14 juin dernier a été particulièrement mal reçu par un agent dans le cadre d’une procédure d’état civil. Exigence de documents optionnels, propos méprisants et discriminatoires, demande d’explications se soldant par une intervention de la police… si la Mairie indique avoir depuis présenté ses excuses et rappelé à l’ordre son fonctionnaire, deux courriers ont été envoyés au Maire François Rebsamen alors qu’une saisine du Défenseur des Droits et de la Justice est désormais envisagée.

Lire la suite »Dijon : la Mairie est-elle vraiment « LGBT+ friendly » ?

Chants racistes, croix gammées, expéditions punitives… immersion dans les rangs de Génération Z Bourgogne/Franche-Comté

Mouvement de jeunesse du parti « Reconquête ! » lancé fin 2021 par Éric Zemmour et ses soutiens, « Génération Z » s’est également implanté en Bourgogne/Franche-Comté. Mais au-delà des discours et des meetings calibrés, nous avons découvert une arrière boutique bien moins présentable : connivence avec des néonazis notoires, poses avec le terroriste Maxime Brunerie, diffusion de chansons antisémites, réalisation de graffitis reprenant la croix gammée, menaces sur les réseaux sociaux, camps d’entraînement en plein air, opérations collages en armes et cagoules, attaques de réunions de gauche, militants condamnés ou poursuivis pour des atteintes sexuelles, des violences volontaires aggravées et des profanations de mosquées… un palmarès aussi terrible que fulgurent. Organe politique, ou prémices d’une milice ? À Dijon et Besançon, enquête sur le nouveau visage de l’extrême-droite.Lire la suite »Chants racistes, croix gammées, expéditions punitives… immersion dans les rangs de Génération Z Bourgogne/Franche-Comté

Besançon : le commissariat de la Gare-d’Eau lourdement mis en cause par des victimes de violences sexistes et sexuelles

Alors que la capitale comtoise a été secouée par deux féminicides et une tentative en quelques semaines, les Autorités locales se sont empressées d’exhorter toute victime à venir déposer plainte auprès des services de police. Mais les conditions sont-elles vraiment toujours réunies, le personnel réellement formé en ce sens, les plaignant.e.s systématiquement écouté.e.s ? Absence de confidentialité, lenteurs procédurales, services spécialisés inopérants, découragements et refus réguliers d’enregistrement, remarques parfois déplacées, réprobatrices ou culpabilisantes, jusqu’au détournement de données et harcèlement commis par un uniforme… C’est l’expérience que racontent cinq témoins, exposant de graves dysfonctionnements internes. Enquête.
Lire la suite »Besançon : le commissariat de la Gare-d’Eau lourdement mis en cause par des victimes de violences sexistes et sexuelles

Besançon, chronique d’un gilet jaune ordinaire

Kevin était un gilet jaune de Besançon, aussi modeste que ses compères d’infortune. Si il a toujours été un révolté, il a spontanément rejoint le mouvement un certain 17 novembre 2018. Et à l’instar d’une majorité de participants, il est venu exprimer son ras-le-bol contre la vie chère. Mais lors de l’acte 14 survenu le samedi 16 février 2019, sa vie bascule lourdement. Il n’aura certes pas le malheur de perdre une main ou un œil, ni d’être incarcéré. Mais durant cet épisode, il s’est retrouvé mêlé au saccage d’un radar automatique. Passant par là, un « journaliste » le filme en catimini et balance la scène telle-quelle. Identifiable, le jeune homme est rapidement interpellé. Pour le seul coup porté à l’appareil, il devra régler solidairement près de 30 000 euros de dommages. Une mise à mort économique et sociale. Récit.

Lire la suite »Besançon, chronique d’un gilet jaune ordinaire

Besançon : les syndicats étudiants vent debout contre l’implantation d’une formation d’extrême-droite à l’UFC

Si elle ne représente encore aucun poids électoral ou militant au sein de l’Université de Besançon/Franche-Comté, la « Cocarde Étudiante » pourrait néanmoins déjà faire l’unanimité contre elle. Constituée à partir de la rentrée 2021, cette formation d’extrême-droite et ses quelques membres multiplient les prises de positions véhémentes. Proche du « Rassemblement National » (RN), sa base s’avère presque exclusivement constituée de cadres issus du parti Lepéniste. Lesquels collectionnent aussi les dérapages, scandalisant aujourd’hui les autres syndicats. Enquête.

Lire la suite »Besançon : les syndicats étudiants vent debout contre l’implantation d’une formation d’extrême-droite à l’UFC

Les islamo-nationalistes de la diaspora turque s’organisent en Franche-Comté

Derrière des apparences communautaires, religieuses, ou sportives, certaines associations vouées à l’épanouissement des ressortissants et descendants turcs de Franche-Comté développent en parallèle un contenu fortement politique. AKP, MHP, et Loups Gris, trois organisations islamo-nationalistes majeures en Anatolie, forment également un panorama idéologique inévitable au niveau local. Avec, comme programme assumé, le mélange d’une vision rigoriste de l’islam et d’un nationalisme radical. Mais de cette réalité, rien ne filtre ou presque à l’extérieur. À tel point que candidats, élus et représentants, dont la maire Anne Vignot, se sont retrouvés à poser en marge de ces cercles. Le potentiel de tensions et d’exactions, notamment à l’encontre des populations kurdes et arméniennes, s’est pourtant avéré ces dernières années. Enquête.

Lire la suite »Les islamo-nationalistes de la diaspora turque s’organisent en Franche-Comté