Christine Jakse : salaire à vie et féminisme

Pour Christine Jakse, l’extension du salaire à la qualification personnelle (ou salaire à vie) est une première étape dans une perspective féministe matérialiste. Mais plus encore : elle plaide pour le salaire UNIQUE.
Le salaire à vie existe déjà. C’est le statut de fonctionnaire par exemple. D’ailleurs, pendant le confinement, les fonctionnaires ont gardés leur salaire : celui-ci est donc bien attaché à la personne (et non au poste, et encore moins à la tâche).
Le salaire à vie entend rémunérer toute forme de travail. En ce sens, il est plus large que la simple reconnaissance de l’ EMPLOI, qui est une rémunération capitaliste.
Or, dans une lecture marxiste, on sait très bien que tout le monde ne TRAVAILLE pas équitablement. On peut citer la oisiveté des actionnaires, par exemple.
Et dans une lecture féministe matérialiste, Christine Jakse défend l’idée qu’il existe une autre lutte de classe : celle des hommes contre les femmes. Le PATRIARCAT donc.
Le salaire à vie permettrait donc de reconnaitre la valeur du TRAVAIL DOMESTIQUE, qui est très majoritairement aujourd’hui celui des femmes. Cette part de travail représente quasiment une “deuxième journée”, statistiquement.
Étendre le salaire à la qualification est donc une lutte anticapitaliste, mais pas totalement féministe. En effet, même avec des salaires d’un rapport de 1 à 4 (de 1 500 à 6 000 euros selon la qualification, par exemple), le patriarcat ne disparaîtrait pas.
En ce sens, les différences de salaire femme-homme déjà observés aujourd’hui (environs 20% tout au long de la carrière, puis jusqu’à 40% à la retraite) se perpétueraient même avec un salaire à vie étendu à l’ensemble de la société.
La seule solution, semble-t-il, serait donc d’abolir le GENRE. Et donc le sexe. Ce qui permettrait de reconnaître un continuum entre filles et garçons, entre femelles et mâles.
Ainsi, seul un salaire UNIQUE serait en mesure d’abolir la lutte des classes prolétaires/bourgeois et femmes/hommes.
Position très radicale, qui mérite une réelle discussion !
Donnez-nous votre avis ?

Laisser un commentaire