Foucault à Dijon : Qui veut gagner des millions ?

  • par

Et si feu Michel Foucault venait se balader à Dijon faire le parcours de la Chouette aujourd’hui, qu’en dirait-il? Ses théories y trouveraient sans doute un écho surprenant : disciplinarisation des corps et des espaces, panoptique sécuritaire et hiérarchisation des illégalismes. Il y verrait aussi la gentrification, la piétonisation, la bétonisation à outrance. Bienvenue au cœur de Dijon Métropole mon Michou!

https://www.youtube.com/watch?v=S2TOXROa-rc&feature=youtu.be

La seigneurie locale a impulsé depuis quelques années la métropolisation de la ville et des communes alentours. On aborde surtout dans cette vidéo le cas du centre-ville, qui cristallise pas mal de problématiques. La métropolisation, c’est la mise en concurrence des territoires et des individus dans le contexte économique de la mondialisation. La ville devient une marque, une marchandise. Quelles conséquences sociales, économiques, politiques?

L’une des vitrines de Dijon Métropole réside dans le projet de la Cité de la Gastronomie et du Vin. Concrètement, c’est le réinvestissement d’un héritage culturel autour du poulet Gaston Gérard et du Puligny Montrachet. Les touristes s’y retrouvent mais qu’en est-il des classes populaires? Elles sont progressivement écartées du centre-ville qui s’embourgeoise. C’est la gentrification.

Cela passe aussi par la bétonisation et la piétonisation des espaces. En guise d’exemple, les Lentillères, quartier libre, autogéré et maraîcher en fait les frais. Menacé de bétonisation par le PLU qui voudrait en faire un éco-quartier pour satisfaire le cahier des charges de la métropole, on voit comment s’incarnent les rapports de force politique entre ambitions municipales et résistances citoyennes.

Dijon Métropole, c’est aussi un quadrillage sécuritaire. La concentration des caméras de protection surveillance en témoigne. La surveillance est la première arme du contrôle citoyen. Surveiller les lieux de pouvoir, les rues commerçantes, pour préserver les intérêts marchands et touristiques de la ville.

Cette surveillance de masse, c’est la pierre angulaire du projet On Dijon, stade ultime de la métropolisation de la capitale des Duczer. Ce vaste sujet sera d’ailleurs au cœur d’une prochaine vidéo, qui s’annonce riche en rebondissements…!

Bon visionnage les z’amis!

M. Labbe, Reprendre place. Contre l’architecture du mépris, Payot, 2019
B. Latour, «Biopouvoir et politique», Multitudes, vol 1, no 1, 2000
E. Sadin, Surveillance globale, Climats, 2009
M. Bassand, Métropolisation et inégalités sociales, PPUR, 1997

Laisser un commentaire