Police Nationale

Besançon : chants militaires allemands, saluts hitlériens, stickers SS… en plein centre-ville, un cortège néonazi sème la consternation

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 août, une vingtaine de militants d’extrême-droite a déambulé dans les rues du centre-ville de Besançon. À peine sorti du bar « le Shake Pint » vers 02h15 où il arrosait un anniversaire, le groupe a troqué le festif contre le politique. Avec, au menu de ce cortège sauvage, musiques militaires allemandes, slogans nationaux-socialistes, saluts hitlériens, entre autres banderoles, fumigènes et autocollants. Le tout sans jamais susciter la moindre réaction des pouvoirs publics, à qui nous avons visiblement appris l’existence de cet événement.Lire la suite »Besançon : chants militaires allemands, saluts hitlériens, stickers SS… en plein centre-ville, un cortège néonazi sème la consternation

Besançon : une « free party » interrompue par la police

Cent-cinquante personnes s’étaient retrouvées aux Près-de-Vaux ce week-end, autour de musiques électroniques et alternatives. Une occupation maîtrisée mais illégale de l’espace public, ayant conduit les services de police à intervenir pour stopper la fête. Les organisateurs se montrent compréhensifs, mais dénoncent le manque d’ouverture culturelle de la Municipalité.
Lire la suite »Besançon : une « free party » interrompue par la police

Affaire Seïf Boulazreg : deux nouveaux témoins contredisent la version « officielle »

Que s’est-il vraiment passé le dimanche 24 juillet, à la sortie de la boîte de nuit « le QG » ? Pour le Procureur de la République et le chef des flics du Doubs, les choses sont simples : il s’agit d’un tragique accident, point barre. Malgré les doutes et la pression populaire qui montent, le portrait d’un client refoulé devenu agressif demeure chez les officiels comme dans la presse. Un récit qui initie l’altercation, la poursuite et la mort d’un jeune homme. Mais cette thèse, elle tient sur les déclarations d’une personne : le patron de l’établissement, ex-policier. Lequel est désormais remis en cause par deux témoins. Lire la suite »Affaire Seïf Boulazreg : deux nouveaux témoins contredisent la version « officielle »

Besançon : un jeune meurt lors d’une opération de police, flics et médias sont au diapason

Ce week-end, la ville de Besançon a été le théâtre d’une macabre battue. À l’origine, un litige insignifiant à l’entrée d’une boîte de nuit ; avec pour conséquence, la mort d’un jeune homme de vingt-cinq ans. Mais aux interrogations pesant sur le déroulement et le bilan de cette opération de police, les médias dominants resteront bien silencieux. Était-il opportun de traquer un jeune homme en fuite à pied, peut-être alcoolisé, éreinté par sa course-poursuite, sur une zone qu’il ne connaissait pas, en pleine nuit, à deux pas d’un cours d’eau, dans les bois, à flanc de falaise, alors qu’aucun délit grave ne lui semblait imputable ?
Lire la suite »Besançon : un jeune meurt lors d’une opération de police, flics et médias sont au diapason

Antoine Villedieu, une histoire de l’extrême-droite comtoise

Dans le département de la Haute-Saône, les deux circonscriptions législatives viennent de tomber aux mains du « Rassemblement National. » Après plusieurs années de poussée Lepéniste, cette terre de conquête pour l’extrême-droite est désormais représentée par de nouveaux visages. Comme celui d’Antoine Villedieu, la petite trentaine, flic à Besançon, ayant jadis grenouillé auprès de la droite traditionnelle. Mais derrière la vitrine proprette, subsistent quelques zones d’ombre : adhésion à une organisation au passif terroriste, gestion d’une fédération cultivant des liens avec les ultras., entrevue avec un mouvement ostensiblement xénophobe… alors que la stratégie de dédiabolisation porte ses fruits, le choix de la continuité ou de la rupture ne semble pas si évident.
Lire la suite »Antoine Villedieu, une histoire de l’extrême-droite comtoise

Besançon : le commissariat de la Gare-d’Eau lourdement mis en cause par des victimes de violences sexistes et sexuelles

Alors que la capitale comtoise a été secouée par deux féminicides et une tentative en quelques semaines, les Autorités locales se sont empressées d’exhorter toute victime à venir déposer plainte auprès des services de police. Mais les conditions sont-elles vraiment toujours réunies, le personnel réellement formé en ce sens, les plaignant.e.s systématiquement écouté.e.s ? Absence de confidentialité, lenteurs procédurales, services spécialisés inopérants, découragements et refus réguliers d’enregistrement, remarques parfois déplacées, réprobatrices ou culpabilisantes, jusqu’au détournement de données et harcèlement commis par un uniforme… C’est l’expérience que racontent cinq témoins, exposant de graves dysfonctionnements internes. Enquête.
Lire la suite »Besançon : le commissariat de la Gare-d’Eau lourdement mis en cause par des victimes de violences sexistes et sexuelles

Pontarlier : policiers et médias auraient-ils « maquillé » une bavure ?

Ce week-end la presse locale et même nationale s’est penchée sur le cas d’un accident de la route, survenu vendredi dernier dans la ville de Pontarlier. Un conducteur a en effet été lourdement encastré par une équipe de police, et se trouve actuellement entre la vie et la mort. Si les conditions exactes de l’incident restent à déterminer, flics et médias ont immédiatement communiqué afin de dédouaner les agents de tout soupçon de faute. Quitte à faire dans le n’importe quoi. Emma Audrey, grand reporter à radio BIP/Média 25, a décortiqué ce naufrage.

Lire la suite »Pontarlier : policiers et médias auraient-ils « maquillé » une bavure ?